50 actions concrètes pour Locmaria-Plouzané

Améliorer notre cadre de vie

La proportion de personnes de 60 ans et plus, a doublé entre 1990 (10,3%) et 2014 (22%) - 25% sont retraités sur un peu plus de 5200 habitants. Le vieillissement de la population doit être pris en compte dans l’offre de service à apporter aux habitants. Ceci passe par une offre de logements adaptés. Dans le plan gérontologique départemental il n'y a plus de création d’EHPAD, ni d’unité Alzheimer. La maison d’accueil pour personnes âgées offre un logement privatif et des espaces de vies en commun (cuisine, salle commune, buanderie). C’est un lieu de vie apaisé qui permet aussi de rompre l’isolement. Le service d’aide à la personne serait assuré par des associations dont c’est le métier. Les services de soins seront assurés par les infirmiers libéraux choisis par le résident. Pour pouvoir rester sur Locmaria, une structure, proche des services au bourg est pertinente. Des possibilités foncières existent (derrière la mairie, près de la pharmacie du bourg...). Pour un accès à la résidence aux personnes à revenus modestes nous choisirons un gestionnaire du secteur non lucratif (bailleur social type Habitat 29, ADMR, Amitiés d’Armor, MSA...). Le projet privé lucratif (AGE ET VIE du Groupe KORIAN) de Mme Godebert est prévu à Kerlanou à côté de la station-service, bien loin de tous les services.

Nous soutiendrons la création d’un SPASAD : ce Service Polyvalent d’Aide et de Soins à Domicile a pour objectif de proposer un accompagnement coordonné, entre aide-soignant et aide à domicile, aux personnes accompagnées qui en ont besoin (comme la structure commune entre l’ADMR et Les Amitiés D’Armor de Plouarzel).

Nous souhaitons soutenir la création d'un pôle santé agréé par l'ARS, Agence Régionale de Santé, pour mutualiser, en faveur des patients, les actions (prévention, coordination, optimisation de parcours de soin...) avec les professionnels médicaux locaux, comme sur Ploudalmézeau.

Nous proposerons tous les jours des navettes, pas seulement le vendredi (jour de marché) ou les jours d'élection, et nous y associerons le service proposé par Ti Lanvenec et à terme l'intègrerons dans un plan de mobilités intercommunal.

Nous soutiendrons la création d’un SPASAD : ce Service Polyvalent d’Aide et de Soins à Domicile a pour objectif de proposer un accompagnement coordonné, entre aide-soignant et aide à domicile, aux personnes accompagnées qui en ont besoin (comme la structure commune entre l’ADMR et Les Amitiés D’Armor de Plouarzel).

Nous souhaitons soutenir la création d'un pôle santé agréé par l'ARS, Agence Régionale de Santé, pour mutualiser, en faveur des patients, les actions (prévention, coordination, optimisation de parcours de soin...) avec les professionnels médicaux locaux, comme sur Ploudalmézeau.

 

Nous améliorerons tous les cheminements et les abords pour faciliter l'accès aux poussettes, aux fauteuils roulants, près des plages mais aussi aux bâtiments publics, commerces, parcs et aires de jeux.

Régulièrement des analyses bactériologiques sont mauvaises à Porsmillin, à Dalbosc ou à Déolen lors d’épisodes pluvieux. En tant qu'élus à la CCPI nous agirons pour que dans le cadre de ses compétences une étude soit mise en œuvre pour déterminer l’origine de ces pollutions et trouver les solutions pour y mettre un terme.

En ce qui concerne l’assainissement collectif, la commune n'a pas pris la mesure des travaux à effectuer pour rénover le réseau. Depuis 2007, nous traitons 2 m3 d'eau usées pour 1 m3 d'eau potable consommé. La CCPI, mise en demeure par le Préfet, va réaliser pour 800 000€ de travaux. Retrouvez notre analyse de la situation de l’assainissement collectif ICI (un lien avec le doc assainissement sera mis en place).

La Maison de services au public sera le lieu dans lequel les habitants pourront être accompagnés dans leurs démarches administratives : emploi, retraite, famille, social, santé, logement, énergie, accès au droit, etc. - Accompagner les bénéficiaires de politiques publiques : Accès à la CAF, ministères (intérieur, justice, finances publiques), CNAM, CNAV, MSA, pôle emploi, poste, GRDF.

La généralisation de l'usage de l'informatique dans la relation entre usagers et administrations nécessite un accompagnement. Une partie de la population n'a pas accès aux outils informatiques et/ou pour certains l'usage des outils numériques est complexe. L'aide d'un agent public neutre et assujetti au secret professionnel est indispensable. Qui peut mieux répondre à cette attente et disposer de ces compétences qu'un agent communal dédié à ce service ?

Afin de financer ce service nous entamerons une procédure de labellisation « labellisées MSAP » ou « Maison France service ».

Ce lieu de création numérique pourrait s’intégrer dans la Maison des Citoyens avec le Pôle de médiation numérique et culturel (Action 27). Ce nouveau lieu participera à la dynamisation du bourg.

Ti Lanvenec a une grande connaissance et expérience des besoins sociaux des habitants de notre commune. Il apportera son expertise pour répondre aux objectifs du CCAS. Au même titre que l'ADMR 29, par exemple, qui est présente au CA.

Une analyse des besoins sociaux, obligatoire dans l’année de l’élection municipale sera à réaliser. Pour mémoire, cette analyse n’a jamais été réalisée pendant les 3 mandats successifs de Mme Godebert.

Parce que la culture est un facteur avéré de réussite pour les enfants nous souhaitons développer des actions dans les écoles.

Une étude publiée par la firme de recherche canadienne Hill Strategies démontre que l’éducation aux arts chez les jeunes améliore les résultats scolaires des élèves, augmente leurs chances de réussite professionnelle une fois adulte, en fait des citoyens plus engagés dans leur communauté et contribue à leur épanouissement.

https://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/361675/l-education-aux-arts-est-un-facteur-de-reussite-scolaire-et-sociale

Une « aire marine éducative » est une zone maritime littorale de petite taille qui serait gérée de manière participative par les élèves de l’école primaire suivant des principes définis par une charte.

Elle constitue un projet pédagogique et écocitoyen de connaissance et de protection du milieu marin par des jeunes publics. La classe est ainsi placée au sein d’une dynamique territoriale faisant appel à l’expertise de l’école et de notre commune, mais aussi d’associations d’usagers ou de protection de l’environnement. L’aire éducative marine est un projet qui sera proposé en collaboration avec le Parc Naturel Marin d'Iroise très demandeur aujourd'hui d'impliquer les enfants.

Nous proposerons un poste d’animateur pour faciliter la formation des bénévoles, aider les associations dans l'encadrement des activités sportives et culturelles pour tous. Le temps alloué à la bibliothèque permettra de développer la lecture auprès de tous les publics avec une attention particulière envers les jeunes. Cet agent municipal sera mis à disposition de l'association, il permettra de réaliser des d’animations et d'offrir des horaires d'ouverture plus étendus. La dynamique associative doit être conservée, la bibliothèque ne sera pas municipalisée.

Les associations sportives réclament de nouveaux équipements : un terrain de foot synthétique (1 million d’€), l'agrandissement du boulodrome couvert, de nouveaux courts de tennis, une salle adaptée pour les activités douces (yoga, relaxation, ...) etc.

Nous nous engageons à réunir tous les acteurs pour définir les priorités et définir un plan de financement et de subventionnement. Le Comité Associatif (Action 29) en sera le pilote.

Ceci s’intègre dans la volonté d’obtention du label « ville active et sportive ».

Que ce soit sur la place publique, au parc Ti Izella, près des plages, à Portez, il manque des lieux de repos, de détente, de convivialité en famille ou entre copains. Nous installerons les équipements adaptés.

Toute association (sportive, comité de quartier, jardins partagés, patrimoine, ...) doit pouvoir emprunter pour ses actions, à la mairie et la CCPI, du matériel facilitant la convivialité et le travail des bénévoles. Nous souhaitons faciliter ces emprunts en centralisant sur un lieu de la commune les mises à disposition et retours de ces équipements. Nous souhaitons encourager la mutualisation, entre habitants, de matériels de bricolage, de jardins, vergers partagés…

Agir pour une commune écologiquement responsable

Nous souhaitons mettre en œuvre différents modes de mobilités pour faciliter les transports du quotidien (voir Action 3). Ceci nécessitera de réaliser une étude avec les professionnels du transport, d’implanter de nouvelles aires de covoiturage, de mettre à disposition une plate-forme sur internet (application transport.

Nous pensons que les usagers sont les mieux placés pour identifier les points noirs de circulation. Nous mettrons en place un comité d’usagers composés d’habitants, d’élus et de techniciens pour apporter les solutions.

Le plan de circulation inexistant permettra d’apporter, de définir les règles de circulation pour les personnes et les véhicules afin de prévenir les risques liés à cette circulation, en tenant compte des spécificités locales.

Nous éditerons un guide de la rue. C'est par le respect des autres usagers, piétons, cyclistes, automobilistes, et l’adoption de comportements adaptés et courtois, que nous agirons tous à l’amélioration de notre sécurité. Nous ferons en sorte que le vélo soit prioritaire sur les pistes cyclables (changement de panneaux Stop ou Céder le passage, de signalisation au sol).

Dans nos écoles les professeurs des écoles font déjà de nombreuses actions dans l'éducation à l'environnement - réduction des déchets, nettoyage des plages, réduction de la consommation d'eau… Le label éco-école E3D permet la reconnaissance et l'implication de tous les acteurs (élèves, parents, enseignants, ministères, institutions) dans le projet du développement durable lié à l'Agenda 2030.

Dans nos écoles les professeurs des écoles font déjà de nombreuses actions dans l'éducation à l'environnement - réduction des déchets, nettoyage des plages, réduction de la consommation d'eau… Le label éco-école E3D permet la reconnaissance et l'implication de tous les acteurs (élèves, parents, enseignants, ministères, institutions) dans le projet du développement durable lié à l'Agenda 2030.

Au-delà de toutes les polémiques, nos agriculteurs locaux permettent de nourrir tout le "monde". Dialoguer avec eux est indispensable, par exemple lors de visites d’exploitations. Nous accompagnerons toutes leurs initiatives en ce sens. Un maraîcher, un producteur d'ovins bio sur la commune vendent déjà aux particuliers, mais qui le sait ?

Nous voterons une mesure fiscale d’exonération de taxe foncière (non bâti) pour accompagner les conversions (5 ans en cas de conversion au bio).

eAu-delà de toutes les polémiques, nos agriculteurs locaux permettent de nourrir tout le "monde".
Dialoguer avec eux est indispensable, par exemple lors de visites d’exploitations. Nous
accompagnerons toutes leurs initiatives en ce sens. Un maraîcher, un producteur d'ovins bio sur la
commune vendent déjà aux particuliers, mais qui le sait ?
Nous voterons une mesure fiscale d’exonération de taxe foncière (non bâti) pour accompagner les
conversions (5 ans en cas de conversion au bio).

Lors de nos rencontres vous avez été nombreux à nous indiquer vouloir trouver des produits agricoles locaux et biologiques.

Il est du rôle des communes d'accompagner le maintien d'activités économiques et en particulier d'activités agricoles. Il y a actuellement 23 exploitations agricoles sur la commune et dans 5 ans un grand nombre d'agriculteurs va partir à la retraite.

Il y a donc des opportunités pour des conversions ou installations d’agriculteurs pour répondre à ce double objectif.

Nous accompagnerons les porteurs de projets.

Pour atteindre les 50% de produits de qualité et durables, dont 20% de produits bio en restauration collective publique en 2022 pour respecter l'Agenda 2030, il faut trouver des exploitations répondant à ces critères. Ce n'est pas le cas actuellement sur Locmaria. L’objectif de la création d’une ferme municipale est de répondre à cette demande seulement si aucun agriculteur local ne souhaite produire ces produits. On fait bien des salles de sport pour répondre à ceux qui veulent faire du sport. Pourquoi ne répondrions-nous pas aux attentes de ceux qui veulent plus de bio ou des circuits courts ? Cette ferme aura aussi un rôle pédagogique. La Société d'aménagement foncier et d'établissement rural (SAFER) aide les communes à acquérir du foncier, à soutenir l’installation d’agriculteurs en bio.

Dans des communes rurales de Bretagne, des coopératives d'intérêt collectif agricole se montent pour répondre au besoin des cantines.

Qui ne va pas chercher "son panier" de produits locaux, même en hiver ?  Nous soutiendrons l’installation d’une épicerie solidaire au bourg de type associative, ou AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne), tenue par des bénévoles en partie ou totalement.  Cela peut aussi être un tremplin pour les commerces éphémères. L'ex-CMB, par exemple, peut répondre à ce besoin de local associatif. Cette création participera à la dynamisation du bourg.

Nous devons éviter le gaspillage afin de limiter notre impact sur l’environnement et garantir la disponibilité en ressources aux générations futures. Faire des déchets des uns les ressources des autres, c’est le principe majeur de l’économie circulaire. Ce concept désigne un modèle économique dont l’objectif est de produire des biens et des services de manière durable, en limitant la consommation, les gaspillages de ressources et la production des déchets. Il s’agit de rompre avec le modèle de l’économie linéaire : extraire, fabriquer, consommer, jeter. Il faut donc encourager l’économie circulaire

Nous soutiendrons financièrement les associations (Secours Populaire ou Catholique, Répare Café, Ti Lanvenec, ...) dans leurs actions. Nous encouragerons à l’usage de composteurs

A la maison des services au public (Action 6) nous pourrons renseigner et aider les habitants pour les démarches à suivre en lien avec la CCPI. Ener'gence (adhésion communale) ou l'ADEME, sont des partenaires privilégiés sur ces actions.

Le dérèglement climatique est réel. Nous devons aujourd’hui nous adapter et tout mettre en œuvre pour réduire ses impacts. La municipalité doit être exemplaire dans cette lutte. Au niveau communal, les économies d'énergie sont un levier majeur de la diminution de la consommation d’énergie fossile et de la réduction d’émission de gaz à effet de serre. Nous engagerons donc un plan de rénovation des bâtiments publics avec une politique de réduction systématique des dépenses énergétiques et l’utilisation de matériaux bio-sourcés. Nous mettrons en concurrence les fournisseurs d’énergie.

Réduire les déplacements du quotidien, faciliter le télétravail, profiter de l'arrivée de la fibre, disposer d'un bureau occasionnel sont quelques éléments pour les nouvelles façons de travailler et répondre aux besoins d'autoentrepreneurs ou au démarrage de petites sociétés. Cet espace partagé, ce tiers-lieu trouvera sa place dans les locaux de la mairie provisoire. Exemple de "la boucherie" à Plouguerneau.

Les entrées de bourg, les zones commerciales ou industrielles, les zones de détentes doivent donner l'envie de s'arrêter. Ces aménagements paysagers participent à l’identité et au rayonnement de notre commune. La CCPI développe aujourd'hui son plan paysage Iroise, et nous participons déjà à son élaboration.

Agir pour une commune dynamique, attractive et rayonnante

La culture est un outil de développement territorial pour une commune attractive ouverte sur le monde.

Ce nouveau pôle sera un soutien à Ti Lanvenec, au développement des partenariats entre les tissus culturels et socio-culturels des communes voisines, à l’accueil d’artistes en résidence et à l’accompagnement des projets des habitants (Action 7). Il sera aussi un lieu de formation et de transmission, d'éducation populaire, d'exposition.

Il sera enfin un lieu de médiation scientifique et numérique (lutter contre la fracture numérique).

La qualité paysagère et architecturale est un marqueur de l’identité de Locmaria-Plouzané. Une harmonie est donc à rechercher. Pour cela la municipalité prescrira des règles sur la densité et la qualité architecturale et paysagère pour les nouvelles constructions. L'esthétique des bâtiments augmente l'attractivité des logements.

Locmaria-Plouzané compte 62 associations pour près de 4000 adhérents. Le comité d'association permettra la "fédération" de toutes leurs initiatives et améliorera la mutualisation des besoins.

L’obtention du label « Ville Active & Sportive » concrétisera la dynamique associative, et son attractivité par l'affichage de panneaux aux entrées de ville, comme « ville et village fleuri » ou « ville internet ».

Suite à la rencontre de nombreuses associations locales, le calcul ou l'obtention des subventions reste parfois une énigme. Les associations n'ont pas de réponse aux calculs des subventions surtout lorsqu'elles sont au forfait. Nous allons établir un guide auquel toutes les associations pourront se référer. Nous revaloriserons annuellement les subventions.

 

Si le centre bourg doit être renforcé pour son attractivité commerciale et ses services de proximité et de son parc Ti Izella, pour l'équilibre du territoire, il ne faut pas oublier l'attractivité du littoral, de ses plages, de ses commerces, de sa résidence de tourisme et du camping.

Un aménagement global du site du vallon de Portez, respectueux de ce milieu naturel, est souhaitable pour offrir un nouveau lieu de loisir et détente.

Nous considérons que l'organisation de la fête de la musique mais aussi des Mardis de Portez n’est pas du ressort d'une municipalité mais de celui des habitants de la commune par l'intermédiaire d'une association ou d'un Comité des fêtes. Nous allons proposer la création de ce Comité des fêtes, la commune apportant le soutien logistique et financier à l'organisation de ces fêtes. Nous voulons aussi organiser une fête municipale populaire à l'occasion du 14 juillet.

Nous soutiendrons financièrement des initiatives artistiques et culturelles proposées par les citoyens et associations dans le cadre de l’appel à initiative citoyennes (Action 45).

Nous souhaitons une commune attractive ouverte sur le monde (suite de l'action 9).

Nous mettrons en place un site internet dédié à la réservation de place pour l’ALSH (Action 48).

La dynamisation du bourg passe par la mise en place d’un projet global pensé et élaboré en concertation avec tous les usagers de ce lieu. Nous lancerons un conseil participatif (Action 44) dont l’objectif sera de faire des propositions concrètes d’aménagement.

Nous voulons permettre l'ouverture sur le monde, la possibilité d'aller voir ailleurs (à moindre coût). Le Comité de jumelage sera conforté dans son rôle d’ambassadeur de notre commune. Nous ferons connaître les initiatives des Lanvénécois à/de l’étranger et développerons les liens avec eux.

Des finances maîtrisées au service des projets

Nous nous engageons à stabiliser les taux d’imposition communaux.

Nous investirons dans des travaux dont l’objectif sera de diminuer les coûts de fonctionnement de nos équipements communaux. Nous rechercherons toutes les sources d’économie possible sur le budget de fonctionnement. Nous ferons appel à toutes les sources de financement extérieur en y répondant efficacement. Ceci permettra de dégager des marges de manœuvres qui permettront à leur tour de financer des investissements.

Nous présenterons lors du prochain débat d’orientation budgétaire un plan pluriannuel des investissements. Ce tableau de bord nous servira à établir le plan de financement ad hoc.

Un nouveau bâtiment pour une commune c'est un investissement pour 40 ans, il faut trouver un équilibre entre des remboursements de prêts (dette) compatible avec le besoin de fonctionnement de tous les jours.

Par deux fois, le dossier de demande de subventions pour la revitalisation de notre bourg n’a pas obtenu un avis favorable auprès de la région Bretagne. Il était demandé que le projet soit l’aboutissement d’une concertation avérée auprès des citoyens cela n’a jamais été le cas. Nous nous engagerons à tout mettre en œuvre pour répondre aux exigences particulières de nos partenaires institutionnels.

Notre développement urbain impose de maîtriser le foncier. Pour les projets futurs de développement de bâtiments ou d’espaces publics, il devient indispensable d’acquérir du terrain. Nous pourrons utiliser les services de l’Etablissement Foncier de Bretagne qui réalise les acquisitions foncières. Puis, la commune les rachète à cet établissement lorsqu’elle a défini le projet et trouvé les sources de financement.

Mettre en œuvre les conditions du vivre-ensemble et de la solidarité pour offrir aux primo-accédants des conditions favorables à une construction respectueuse de l’environnement.

Près de 130 collectivités françaises engagées dans une démarche de soutien à l’économie sociale et solidaire (ESS) rejoignent le RTES (Réseau des collectivités Territoriales pour une Economie Solidaire) autour d’une conviction : l’ESS est une économie en capacité d’apporter des réponses aux besoins sociaux, économiques et environnementaux des territoires.

Il y a plus de 7% de chômeur sur la commune. Nous souhaitons nous inscrire dans le dispositif « Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée ». Ce projet est une expérimentation socio-économique qui vise à éradiquer le chômage de longue durée en embauchant toutes les personnes volontaires, privées d’emploi (depuis au moins un an) et résidant sur la commune (depuis au moins 6 mois). Nous nous inspirerons de l’expérience acquise dans cette action par la commune de Saint-Thégonnec Loc-Eguiner (https://saint-thegonnec-loc-eguiner.bzh/territoires-zero-chomeur-de-longue-duree/).

Nous souhaitons soutenir l’organisation de manifestation afin de faire connaître et mettre en valeur les entreprises de notre commune.

Une politique municipale transparente pour une démocratie renforcée

Nous souhaitons associer les habitants, acteurs de leur commune, à l’élaboration des projets structurants d’envergure. Cette concertation permettra de proposer des actions validées par le conseil participatif afin d’éclairer la décision des conseillers municipaux.

Dans un objectif de revivifier la démocratie locale nous attribuerons un budget pour des actions proposées par des citoyens. Ces derniers défendront leur projet participatif lequel sera soumis au vote d’un jury composé d’élus et de citoyens. Les associations et le Conseil Municipal Jeunes seront aussi impliqués dans ce type de projets.

Dans un objectif de revivifier la démocratie locale nous proposerons au public, à la fin du conseil municipal, un temps d’échange constructif et utile à la collectivité.

La minorité élue doit pouvoir travailler et s’exprimer au même titre que la majorité municipale.

Nous créerons un site Internet digne des enjeux de la numérisation de l’information. Ce site sera une vitrine de notre commune. Un site convivial et actualisé, sur lequel figureront toutes les informations utiles au quotidien des habitants, aux touristes…

Dans un objectif de revivifier la démocratie locale nous mettrons en place une politique de proximité. Celle-ci sera animée par des référents de quartier volontaires et des élus.

Les élus qui siègent et décident à la CCPI sont les élus des 19 communes du territoire. Locmaria est la 3ème commune en nombre d'habitants et dispose de 5 sièges sur les 53 que compose l’assemblée délibérante. Nous serons attentifs à défendre les intérêts de notre commune tout en contribuant au dynamisme du territoire.