Améliorer notre cadre de vie

La proportion de personnes de 60 ans et plus, a doublé entre 1990 (10,3%) et 2014 (22%) - 25% sont retraités sur un peu plus de 5200 habitants. Le vieillissement de la population doit être pris en compte dans l’offre de service à apporter aux habitants. Ceci passe par une offre de logements adaptés. Dans le plan gérontologique départemental il n'y a plus de création d’EHPAD, ni d’unité Alzheimer. La maison d’accueil pour personnes âgées offre un logement privatif et des espaces de vies en commun (cuisine, salle commune, buanderie). C’est un lieu de vie apaisé qui permet aussi de rompre l’isolement. Le service d’aide à la personne serait assuré par des associations dont c’est le métier. Les services de soins seront assurés par les infirmiers libéraux choisis par le résident. Pour pouvoir rester sur Locmaria, une structure, proche des services au bourg est pertinente. Des possibilités foncières existent (derrière la mairie, près de la pharmacie du bourg...). Pour un accès à la résidence aux personnes à revenus modestes nous choisirons un gestionnaire du secteur non lucratif (bailleur social type Habitat 29, ADMR, Amitiés d’Armor, MSA...). Le projet privé lucratif (AGE ET VIE du Groupe KORIAN) de Mme Godebert est prévu à Kerlanou à côté de la station-service, bien loin de tous les services.

Nous soutiendrons la création d’un SPASAD : ce Service Polyvalent d’Aide et de Soins à Domicile a pour objectif de proposer un accompagnement coordonné, entre aide-soignant et aide à domicile, aux personnes accompagnées qui en ont besoin (comme la structure commune entre l’ADMR et Les Amitiés D’Armor de Plouarzel).

Nous souhaitons soutenir la création d'un pôle santé agréé par l'ARS, Agence Régionale de Santé, pour mutualiser, en faveur des patients, les actions (prévention, coordination, optimisation de parcours de soin...) avec les professionnels médicaux locaux, comme sur Ploudalmézeau.

Nous proposerons tous les jours des navettes, pas seulement le vendredi (jour de marché) ou les jours d'élection, et nous y associerons le service proposé par Ti Lanvenec et à terme l'intègrerons dans un plan de mobilités intercommunal.

Du plus jeune au plus âgé, pouvoir se déplacer est un droit. Nous voulons offrir un service de mobilités organisé pour les déplacements sur la commune mais aussi vers la métropole brestoise (station de tram et bus). Ce service doit permettre aux personnes qui n’ont pas de moyens de déplacement de satisfaire ce besoin et aussi de participer à la lutte contre le dérèglement climatique en diminuant l’usage de la voiture solo pour se rendre sur son lieu de travail par exemple.

Le transport solidaire c'est aussi l'auto-stop avec un système Rezopouce à chaque arrêt de bus, la mise en place de covoiturage. Cela passe bien entendu par un effort d’information sur toutes ces possibilités de transport à destination des habitants via un site internet et une signalisation adaptée.

Nous améliorerons tous les cheminements et les abords pour faciliter l'accès aux poussettes, aux fauteuils roulants, près des plages mais aussi aux bâtiments publics, commerces, parcs et aires de jeux.

Régulièrement des analyses bactériologiques sont mauvaises à Porsmillin, à Dalbosc ou à Déolen lors d’épisodes pluvieux. En tant qu'élus à la CCPI nous agirons pour que dans le cadre de ses compétences une étude soit mise en œuvre pour déterminer l’origine de ces pollutions et trouver les solutions pour y mettre un terme.

En ce qui concerne l’assainissement collectif, la commune n'a pas pris la mesure des travaux à effectuer pour rénover le réseau. Depuis 2007, nous traitons 2 m3 d'eau usées pour 1 m3 d'eau potable consommé. La CCPI, mise en demeure par le Préfet, va réaliser pour 800 000€ de travaux. Retrouvez notre analyse de la situation de l’assainissement collectif ICI.

La Maison de services au public sera le lieu dans lequel les habitants pourront être accompagnés dans leurs démarches administratives : emploi, retraite, famille, social, santé, logement, énergie, accès au droit, etc. - Accompagner les bénéficiaires de politiques publiques : Accès à la CAF, ministères (intérieur, justice, finances publiques), CNAM, CNAV, MSA, pôle emploi, poste, GRDF.

La généralisation de l'usage de l'informatique dans la relation entre usagers et administrations nécessite un accompagnement. Une partie de la population n'a pas accès aux outils informatiques et/ou pour certains l'usage des outils numériques est complexe. L'aide d'un agent public neutre et assujetti au secret professionnel est indispensable. Qui peut mieux répondre à cette attente et disposer de ces compétences qu'un agent communal dédié à ce service ?

Afin de financer ce service nous entamerons une procédure de labellisation « labellisées MSAP » ou « Maison France service ».

Ce lieu de création numérique pourrait s’intégrer dans la Maison des Citoyens avec le Pôle de médiation numérique et culturel (Action 27). Ce nouveau lieu participera à la dynamisation du bourg.

Ti Lanvenec a une grande connaissance et expérience des besoins sociaux des habitants de notre commune. Il apportera son expertise pour répondre aux objectifs du CCAS. Au même titre que l'ADMR 29, par exemple, qui est présente au CA.

Une analyse des besoins sociaux, obligatoire dans l’année de l’élection municipale sera à réaliser. Pour mémoire, cette analyse n’a jamais été réalisée pendant les 3 mandats successifs de Mme Godebert.

Parce que la culture est un facteur avéré de réussite pour les enfants nous souhaitons développer des actions dans les écoles.

Une étude publiée par la firme de recherche canadienne Hill Strategies démontre que l’éducation aux arts chez les jeunes améliore les résultats scolaires des élèves, augmente leurs chances de réussite professionnelle une fois adulte, en fait des citoyens plus engagés dans leur communauté et contribue à leur épanouissement.

https://www.ledevoir.com/culture/actualites-culturelles/361675/l-education-aux-arts-est-un-facteur-de-reussite-scolaire-et-sociale

Une « aire marine éducative » est une zone maritime littorale de petite taille qui serait gérée de manière participative par les élèves de l’école primaire suivant des principes définis par une charte.

Elle constitue un projet pédagogique et écocitoyen de connaissance et de protection du milieu marin par des jeunes publics. La classe est ainsi placée au sein d’une dynamique territoriale faisant appel à l’expertise de l’école et de notre commune, mais aussi d’associations d’usagers ou de protection de l’environnement. L’aire éducative marine est un projet qui sera proposé en collaboration avec le Parc Naturel Marin d'Iroise très demandeur aujourd'hui d'impliquer les enfants.

Nous proposerons un poste d’animateur pour faciliter la formation des bénévoles, aider les associations dans l'encadrement des activités sportives et culturelles pour tous. Le temps alloué à la bibliothèque permettra de développer la lecture auprès de tous les publics avec une attention particulière envers les jeunes. Cet agent municipal sera mis à disposition de l'association, il permettra de réaliser des d’animations et d'offrir des horaires d'ouverture plus étendus. La dynamique associative doit être conservée, la bibliothèque ne sera pas municipalisée.

Les associations sportives réclament de nouveaux équipements : un terrain de foot synthétique (1 million d’€), l'agrandissement du boulodrome couvert, de nouveaux courts de tennis, une salle adaptée pour les activités douces (yoga, relaxation, ...) etc.

Nous nous engageons à réunir tous les acteurs pour définir les priorités et définir un plan de financement et de subventionnement. Le Comité Associatif (Action 29) en sera le pilote.

Ceci s’intègre dans la volonté d’obtention du label « ville active et sportive ».

Que ce soit sur la place publique, au parc Ti Izella, près des plages, à Portez, il manque des lieux de repos, de détente, de convivialité en famille ou entre copains. Nous installerons les équipements adaptés.

Toute association (sportive, comité de quartier, jardins partagés, patrimoine, ...) doit pouvoir emprunter pour ses actions, à la mairie et la CCPI, du matériel facilitant la convivialité et le travail des bénévoles. Nous souhaitons faciliter ces emprunts en centralisant sur un lieu de la commune les mises à disposition et retours de ces équipements. Nous souhaitons encourager la mutualisation, entre habitants, de matériels de bricolage, de jardins, vergers partagés…